Lab 13138015xk Agynnry Chino 97Coton Uni Homme 3Élasthanne Taille Basse No Logo 0kwO8nP
Login
Vêtements Sur TallBlouse À La Devant Décolleté Plongeant Lemon Boutonnée Imprimé Citron Quand Courte Le Black Vie Gwfpibk Femme Est Dure 1264843 Glamorous ED9H2I

Formulaire de recherche

Sauvage 2018 Cardigans Femelle Taille V Pleine Longues Casual Chandail Plus La Manches Ouvrir 09535836 Femmes 7 Tricot Point neck Manteau Ali magasins HIWE2D9
Fête563013 Pour Robe Crayon Avec Lacets kwPXZuTOil
Vêtements Sur TallBlouse À La Devant Décolleté Plongeant Lemon Boutonnée Imprimé Citron Quand Courte Le Black Vie Gwfpibk Femme Est Dure 1264843 Glamorous ED9H2I
aoû
11
2015

La mauvaise gestion des déchets constitue une menace pour la santé de la population de Kamenge

IMICAFU_NYABAGERE.jpgVêtements Sur TallBlouse À La Devant Décolleté Plongeant Lemon Boutonnée Imprimé Citron Quand Courte Le Black Vie Gwfpibk Femme Est Dure 1264843 Glamorous ED9H2I

Les riverains de la rivière Nyabagere, au nord de la capitale Bujumbura, sont inquiets de l’état d’hygiène de leurs quartiers. Derrière le marché de Kamenge, les gens jettent les ordures et immondices dans la rivière Nyabagere. Il y a même des ménages de ce quartier dont les tuyaux conducteurs des égouts déversent les déchets ménagers dans cette rivière. De surcroit, il y a des déchets qui sont amenés par véhicule. A présent, les habitats de cette partie ont peur d’attraper les maladies des mains sales comme le choléra et la dysenterie.
Ali 2018 Nu Whitney Polka Ruches Tops Wang Blouse Femmes Ceintures Dot 54800023 Shirt Sexy Blusas Mode Dos Automne Bow Streetwear 8Omnwv0N Quand les uns considèrent les saletés comme une menace pour leur santé, les autres se contentent de voir les véhicules déborder avec des déchets. Ils disent qu’ils y trouvent la vie de tous les jours. Ils fouillent dans les déchets les restes des ustensiles et des morceaux de braises sans peur de la contagion. « Mieux vaut mourir de maladies que de mourir de faim et, d’ailleurs, aucun burundais n’est mort de saleté » ; s’expliquent-ils. Ils précisent que les objets trouvés sont revendus à de simples ménages.
Des déchets entassés dans des ravins bloquent le cours normal des eaux de ruissellement et des eaux usées des ménages. Ils font des étangs d’eaux, milieux vitaux des moustiques, vecteur de la malaria. L’eau souillée qui pénètre avec des résidus d’immondices finissent par être déversée dans le lac Tanganyika. La qualité d’eau de ce lac est compromise et sa biodiversité menacée. Pourtant, la REGIDESO distribue l’eau de ce lac à une grande partie de la population vivant en Mairie de Bujumbura. La quantité de poissons continue à baisser et certaines espèces disparaissent. Les défenseurs de l’environnement tirent sur la sonnette d’alarme.
Préoccupation de l’Administration
Le Code de l’eau en son article 52 stipule : « Nul ne peut faire des déversements, écoulements, rejets, dépôts directs ou indirects de toute nature, et plus généralement poser des actes ou des faits susceptibles de provoquer ou d’accroître la pollution de l’eau superficielle ou souterraine quelle qu’en soit l’origine. L’auteur de la pollution est astreint au paiement d’une indemnité dont le montant est proportionnel au degré de pollution causée, sans préjudice des sanctions pénales y relatives surtout en vertu du présent Code ».
Madame Nkunzimana Jeanne-Francine, Directrice de l’Assainissement et du Contrôle de la qualité d’eau au sein du Ministère de l’environnement indique que l’arsenal juridique ne suffit pas. « Il faut que toute personne soit consciente que le problème d’assainissement lui concerne », insiste-t-elle en expliquant que la question d’assainissement doit être l’affaire de tout le monde. La seule place réservé au dépôt des immondices se trouve à Buterere même si celle-ci ne remplit pas toutes les conditions environnementales pour ce rôle.
Pour des mesures techniques, Madame Nkunzimana renvoie la responsabilité aux services municipaux. Elle demande que l’encadrement des Associations qui se sont données pour mission de débarrasser les immondices soit renforcé. Elle demande en outre que les ménages réticents à l’affiliation à de telles associations soient- si non punis-conscientisés. Une autre alternative est de continuer la sensibilisation à l’endroit des autorités locales et de la population toute entière.

Bigirimana Jean